Boulons

Affiner la sélection (0)

Marques

Offres

Prix (€)

  • Min: 3

    Max: 45

Matière

Tête

Longueur mm

Diamètre mm

Le boulon est un des accessoires centraux et indispensables de la boîte à outils du bricoleur confirmé. Composé d’une vis et d’un écrou - à ne pas confondre avec l’une ou l’autre de ces parties -... Lire la suite

Boulons : nos conseils pour bien les choisir

Le boulon est un des accessoires centraux et indispensables de la boîte à outils du bricoleur confirmé. Composé d’une vis et d’un écrou - à ne pas confondre avec l’une ou l’autre de ces parties - sa vocation première est d’assembler deux éléments, deux pièces ensemble. C’est avant tout la nature des travaux à opérer qui déterminera le type de boulons à privilégier. Nous vous proposons un tour d’horizon des différents modèles existants.

Les différentes caractéristiques des boulons

Si, au premier coup d’œil, tous les boulons se ressemblent, la boulonnerie se distingue bel et bien par plusieurs caractéristiques. Le boulon se définit par un ensemble composé d’une vis et d’un écrou (et facultativement d’une rondelle).

Le boulon possède l’avantage d’assembler des éléments dont la nature peut différer (bois, acier, aluminium…) ou de fixer une pièce sur un élément de type façade. Son autre avantage est sa grande résistance aux déformations, au cisaillement et sa rigidité.

Parmi les caractéristiques du boulon, on notera tout d’abord la forme de la tête du boulon, c’est-à-dire la partie supérieure de la tige. Les formes les plus fréquentes sont rondes ou hexagonales, ou encore à collet carré, qui entravera la rotation lors du serrage de l’écrou.

L’écrou possède quant à lui généralement une forme hexagonale. Cette forme est la plus fréquente et s’adapte à de nombreux types de tiges.

Les dimensions seront également un critère à prendre en compte : plus le boulon a un diamètre important, plus il sera résistant et solide.

Ces accessoires sont par ailleurs fabriqués dans des matériaux différents. Zingués, ils développeront une résistance moyenne à la corrosion. Lorsqu’ils sont en acier, cette dernière sera plus forte.

L’utilisation d’une rondelle dépendra également de vos besoins : elle permet d’éviter un frottement entre la pièce et la vis, et une éventuelle usure de la pièce.

Quel type de filetage privilégier : total ou partiel ?

La tige du boulon est parcourue par un sillon en forme d’hélice qui entoure partiellement ou totalement l’extérieur du cylindre. On appelle ce sillon le filetage, ou encore le pas de vis. Le filetage peut donc être total, sur la totalité de la tige, ou partiel, lorsqu’une partie de la tige est lisse. Le filetage partiel permettra un assemblage plus résistant, en évitant les fissures et le jeu entre les deux pièces. Le filetage total sera davantage utilisé pour assembler le métal et le bois.

Quelques conseils en fonction de vos ouvrages

Selon les travaux que vous prévoyez, il vous faudra adapter le type de boulonnerie. Pour fixer des charpentes, privilégiez des boulons à tête hexagonale dont le diamètre peut atteindre 20 mm et la longueur 450 mm. Pour l’assemblage de petits éléments en bois, préférez des boulons à tête ronde et collet carré. Pour le montage de meubles en kit, pensez aux boulons à tête ronde.

Enfin, soyez attentif aux normes qui sont nombreuses et propres à chaque pays. Ces dernières sont visibles sur l’emballage. Privilégiez la norme française (NF), ou les normes européennes et internationales, identifiables par les signes EN et ISO.

Derniers produits vus